L’univers électrique de Milk & Bone – Milk & Bone (+Mind Bath) – Salle Anaïs-Allard Rousseau – 19 octobre 2018

La première fois que j’ai vu Milk & Bone, c’était en première partie de Dear Criminals en 2014, à la salle Louis-Philippe Poisson. Je ne m’attendais à rien et j’ai découvert deux jeunes femmes talentueuses qui offraient une musique recherchée. Cette musique accompagnée de leurs deux belles voix cristallines est une combinaison parfaite.

Première partie : Mind Bath

Nous avons eu la chance d’avoir en première partie Mind Bath, le projet solo très inspirant de Michael Brock, producteur, chanteur et interprète. Une musique planante et poétique qui se mariait magnifiquement à la suite de la soirée. On a pu avoir un aperçu de son répertoire qui est un mélange de musique électronique et de plusieurs styles, dont le RnB. J’ai particulièrement apprécié la pièce Flower Tattoo qu’il a lancée dernièrement.

Milk & Bone – Au-delà de la complicité

Depuis la chanson New York, Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne en ont fait du chemin! En effet, elles ont maintenant deux albums à leur actif, plusieurs simples et des tournées partout dans le monde. Il n’est pas exagéré de dire qu’elles ont le vent dans les voiles. Leur évolution, autant musicale que personnelle est incroyable. On sait qu’elles ont chacune leurs projets de leur côté, Camille est KROY pour son projet solo alors que Laurence elle, est choriste pour plusieurs artistes comme Philippe B., Coeur de pirate et Karim Ouellet.

Elles ont commencé avec la pièce Coconut Water, un des hits de leur premier album Little Mourning sorti en 2015. La première chose qui m’a frappée, c’est leur nouvelle scénographie qui est complètement folle. On peut d’ailleurs le constater sur les magnifiques photos de Yoan Beaudet. Plusieurs néons colorés s’allumaient et bougeaient au rythme de la musique; les couleurs s’adaptaient également à la musique. C’était tout simplement FOU! J’étais captivée par toutes ces lumières et par les deux jeunes femmes que je voyais à peine pendant la première pièce. Puis, ce sont enchaînés les succès, majoritairement issus du dernier album, Deception Bay paru en 2018

La complicité est tellement intense entre les deux jeunes femmes qu’elle est pratiquement palpable. Elles jouent de leurs synthétiseurs, tapent avec leurs baguettes sur leurs instruments à percussion électroniques et se regardent du coin de l’œil en souriant. Les deux jeunes femmes ont trouvé leur âme sœur musicale et on le perçoit très bien.

Mes pièces coup de cœur que j’écoute en boucle depuis le spectacle sont KIDS, Daydream et Care. Pour mettre un peu d’été dans notre automne gris, bouger au son de leur musique planante et entraînante à la fois, l’album Deception Bay est absolument parfait! Ça a été la playlist officielle de mon été et je compte bien l’utiliser pour mettre un peu de soleil dans mes journées maintenant que celui-ci se couche vraiment trop tôt.

Photos : Yoan Beaudet. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :