James Forest & The East Road – Microbrasserie La Pécheresse – 5 octobre 2018

C’est avec bonheur que j’ai assisté au spectacle James Forest & The East Road vendredi dernier. L’événement était présenté par le Complexe culturel Félix-Leclerc à la Microbrasserie La Pécheresse de La Tuque dans le cadre des spectacles hors les murs.

East Road est un projet folk-anglophone né lors d’un passage aux Îles-de-la-Madeleine à l’automne 2010. James Forest, auteur-compositeur et multi-instrumentiste, s’entoure de deux musiciens, Rami Renno à la basse et Pete Pételle à la batterie.

Ce soir-là par contre James Forest (de son véritable nom Jean-Michel Renaud) est accompagné de deux autres musiciens de talent : Jeannot Bournival à la basse et Kenton Mail à la batterie. Les trois gars ont clairement beaucoup de plaisir à jouer ensemble et on sent une excellente complicité entre eux.

La plupart des chansons sont tirées de son dernier album James Forest & The East Road qui est sorti en avril 2017 et les autres de l’album éponyme de James Forest paru en 2014. Parmi la douzaine de pièces en anglais que nous avons entendues, il y a notamment : 10 000 mornings, Berlin, Big White Ship, Build a Home, First Morning Light et Winter Scapes.

James, qui s’accompagne à la guitare et au clavier, livre une performance éclatée et bien sentie. Les solos de guitare tantôt aériens, tantôt endiablés témoignent de la virtuosité de l’artiste et illustrent à merveille toute la gamme des émotions de chaque texte, de chaque composition. Les distorsions souvent en finale des chansons vont piger dans un tout autre registre et offrent des envolées musicales et des moments psychédéliques et déjantés. La musique de James fait voyager autant que lui-même a voyagé.

La salle est bien remplie et une cinquantaine de personnes se sont déplacées pour l’événement. La Pécheresse est un endroit tout indiqué pour ce genre de spectacle et ce genre musical, un endroit qui colle bien à la voix chaude de James Forest et à l’atmosphère feutrée, enveloppante et planante de ses pièces et de son univers.

Certaines chansons ont un côté plus intimiste et témoignent d’une démarche artistique résolument introspective; d’autres , beaucoup plus rythmées et éclatées, se prêtent bien à de l’improvisation et nous emmènent complètement ailleurs.

À l’annonce de la dernière chanson, l’audience est visiblement déçue. Le trio est donc revenu avec joie sur scène pour le rappel pour le plus grand plaisir du public.

C’était une soirée très agréable et c’est le sourire aux lèvres que les gens sont rentrés chez eux.

L’album James Forest & The East Road et d’autres titres de James Forest & The East Road sont disponibles en format numérique sur les principales plateformes (p. ex., iTunes, Spotify, Bandcamp) et en format régulier en magasin. La tournée se poursuit donc pour l’artiste qui donnera encore quelques représentations au Québec en octobre et ensuite au printemps. Pour plus de détails, c’est ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :