[FESTIVOIX] Compte rendu de Caroline – 5 juillet

Crédit photo : Jean-François Desputeaux

J’attendais avec impatience cette journée remplie du jeudi 5 juillet. Une belle diversité de spectacles m’attendait et elle commençait avec l’un de mes coups de coeur de 2017.

Gypsy Kumbia Orchestra-Voix acoustiques-scène Trou du diable-17h00

Crédit photo : Jean-François Desputeaux
Gypsy Kumbia Orchestra photo : Jean-François Desputeaux

Si vous n’avez jamais assisté à une performance de ce groupe, essayez de les attraper durant une de leurs tournées à travers le monde. En premier lieu, ils sont 15 à se partager la scène. Sur ce nombre, deux personnes sont des danseuses incroyables qui nous font vivre la musique. Ensuite, les 11 musiciens ne lésinent pas non plus sur les mouvements, et y vont de chorégraphies tout en continuant à nous offrir leurs mélodies provenant autant de la Colombie que de l’Europe de l’Est. À cela, ils ajoutent une touche du Québec, comme ils se sont rencontrés à Montréal et y vivent tous. Le mélange de ces éléments donne l’impression de partir en voyage et il est bien difficile de ne pas se laisser aller à bouger, car leur musique envahit rapidement notre corps.

Alexandre Poulin-Voix multiples- Scène Hydro-Québec-19h00

Crédit photo : Jean-François Desputeaux
Alexandre Poulin photo : Jean-François Desputeaux

Encore une fois, j’avais la chance d’assister au spectacle de l’un des plus généreux artistes qu’il m’ait été donné de voir dans ma vie. Il est proche de son public, et celui-ci le lui rend bien. Dans le parc du Monastère des Ursulines, la foule s’était déplacée et peu de sièges étaient encore libres. L’ambiance que crée Alexandre Poulin est sans pareille. Il est de ceux qui ont ce pouvoir de transmettre tout un effet aux gens. On se sent pratiquement dans une bulle quand on l’écoute. Sa voix est douce, ses textes sont poétiques et imagés, et il sourit continuellement. Difficile de ne pas l’apprécier. Ce que j’ai trouvé le plus incroyable, c’est que dès qu’il commençait les premières notes des chansons, le public criait de joie, car tous connaissaient beaucoup son répertoire. C’était un réel plaisir de voir cela. Même si Alexandre Poulin n’est pas de toutes les radios et les émissions, ceux qui le connaissent le suivent depuis longtemps. Il n’a pas fini de charmer le public québécois…

RALPH – Voix Populaires – Scène Loto-Québec – 20h35

Crédit photo : Jean-François Desputeaux
Ralph photo : Jean-François Desputeaux

Je n’avais pas entendu beaucoup parler de cette artiste de Toronto, mais juste avec la description qui expliquait qu’elle faisait du synth-pop-disco-soul, je trouvais cela intéressant. Je n’ai pas été déçue de découvrir la jeune femme qui a su faire bouger la foule, qui attendait impatiemment le programme principal (Charlotte Cardin). RALPH a un EP éponyme à son actif qui contient six chansons, mais elle collabore avec plusieurs autres artistes pour des simples. L’un de ses plus récents se nomme September Fades et a fait l’objet d’un vidéoclip vraiment intéressant, qui nous permet de bien comprendre l’essence de sa musique. Ce fût pour moi une belle découverte qui cadrait à merveille avec l’ambiance de la soirée, et je crois que la jeune femme a gagné plusieurs fans.

Charlotte Cardin – Voix Populaires – Scène Loto-Québec-21h35

Crédit photo : Jean-François Desputeaux
Charlotte Cardin photo : Jean-François Desputeaux

Comment ne pas tomber amoureux de Charlotte Cardin ? C’est la question que je me suis posée tout au long de sa prestation. Elle a une voix enveloppante, et sa musique est au service de cette voix. Ses deux EP, BIG BOY et MAIN GIRL, ont fait fureur dès leur sortie, et encore aujourd’hui, elle se produit autant en Amérique qu’en Europe, et tout le monde applaudit son talent incroyable. C’était donc un immense privilège de pouvoir l’avoir à Trois-Rivières, et près de 15 000 personnes se sont déplacées pour l’événement. Lorsqu’elle a fait remarquer la présence de nombreux papillons sur son piano en ajoutant qu’elle faisait semblant que ça ne lui dérangeait pas, ça l’a rendue encore plus charmante, si c’était réellement possible! Elle a terminé le spectacle avec les plus gros hits de ses deux EP: Dirty Dirty, Main Girl et la magnifique Faufile, chantée lors du rappel. Que ce soit en français ou en anglais, Charlotte Cardin interprète avec brio ses chansons, c’est indéniable.

1 commentaire sur “[FESTIVOIX] Compte rendu de Caroline – 5 juillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :