[FESTIVOIX] Compte rendu de Marianne – 4 juillet 2018

Crédit photo : Jean-François Desputeaux

Pépé et sa guitare – Voix Acoustiques – Scène Trou du diable – 17 h

Crédit photo : Jean-François Desputeaux
Pépé et sa guitare photo : Jean-François Desputeaux

Ce mercredi, Pépé était plein d’énergie sur la scène du Trou du Diable du FestiVoix et heureux de partager un moment avec les spectateurs qui étaient présents dans la cour de la vieille prison. De manière joyeuse et humoristique, c’est à travers ses anecdotes de vie que Pépé nous raconte, avec sa guitare, les petits plaisirs de la vie tels l’amitié, l’amour, les moments entre « chums » ou encore la chance d’avoir comme métier celui d’être musicien.

Dans sa pièce Marchand de bonheur, on peut très bien percevoir ces thèmes qui le touchent, mais aussi tout son positivisme qui se cache derrière son humour. Ainsi, on peut facilement se reconnaître et s’attacher à ce personnage. Également très généreux envers son public, il aime indéniablement interagir avec lui, que ce soit par différentes interventions ou en faisant participer la foule. C’est sans doute pour ces raisons que les gens du public l’ont encouragé à l’aide de cris l’intimant de faire un rappel. Il est rapidement revenu avec son ukulele pour nous interpréter sa chanson Hawaï (connue seulement sur une vidéo YouTube) et pour terminer sa prestation par sa pièce L’amour qui figure sur son dernier album Tout l’monde veut jouer avec Pépé.

C’était mon seul spectacle de la soirée, mais par contre, j’ai été heureuse de connaître une facette plus intime de l’artiste.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :