Noé Talbot – « Laisser le poste ouvert »

Laisser le poste ouvert… Dès notre arrivée sur la page Bandcamp de Noé Talbot, on peut constater une réalisation visuelle intéressante. D’ailleurs, cela me rappelle, dans une certaine perspective, quelques œuvres impressionnistes du 19e siècle, montrant une esquisse de l’univers de l’album. Pour ce qui est de la production, c’est le résultat du travail de la maison de disques Slam Disques.

L’album est caractérisé par une plume francophone dans les paroles des chansons que Talbot signe. Les quinze chansons que l’on retrouve sur Laisser le poste ouvert ont un côté incontestablement rock alternatif, mais ont également une énergie moins agressive, relativement commune dans le genre.

De quoi l’album parle-t-il ? Et bien, je dirais d’un peu d’amour, de voyages, de réflexions intérieures. Bref, d’une certaine vague romantique ou peut-être même existentialiste.

On retrouve manifestement cette dernière dans les pièces Vivants, L’essentiel, Tu erres et La peur s’estompe. D’un point de vue musical, la construction des pièces suit une formule relativement classique pour le genre. Toutefois, ce que j’ai bien apprécié, c’est l’alternance entre le dialogue et les instruments. En effet, comme c’est assez commun dans le genre musical, la basse représente, sans grande surprise, généralement le fondement instrumental des chansons. On remarque peu de distorsion dans la guitare électrique, ce qui donne nécessairement une dimension plus pop ou radiophonique à l’album. Je conseille d’ailleurs d’écouter ce dernier lorsque vous êtes sur la route seul ou avec votre prétendant/prétendante.

C’est pour ces raisons que je marque l’album Laisser le poste ouvert de Noé Talbot de mon sceau d’approbation pour en encourager l’écoute.

-Thomas Lefebvre-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :