«L’effet» Galaxie… : Galaxie + (Louis-Philippe Gingras) – La Taverne, 31 mars 2018

À La Taverne de Saint-Casimir, on est si bien accueilli qu’on se sent de plus en plus familier avec l’endroit à chaque visite…

Samedi soir, Galaxie a rempli la place pour présenter le premier spectacle de la tournée Super Lynx Deluxe. C’était simplement électrisant !

En première partie, Louis-Philippe Gingras est venu nous présenter quelques pièces de Troisième rangée (Édition Deluxe), paru en juin 2017. Seul sur scène, avec la voix rauque et un style nonchalant, il n’a malheureusement pas attiré l’attention complète des spectateurs qui attendaient Galaxie. Par contre, il y avait quelque chose d’attachant dans sa proposition. Originaire de Rouyn-Noranda, on a bien ressenti l’inspiration rurale à travers ses chansons. C’était le cas lors de Vieux Noranda, « une de chez [lui] » qui avait un timbre folkrock bien à lui.

Quant à Galaxie, le groupe est arrivé sur scène comme des Super Lynx Deluxe.  Ses membres nous ont carrément sidérés. Il faut savoir que Galaxie est un concept musical très distinct de ce qui se produit en ce moment au Québec, surtout dans le rock. Ainsi, ses musiciens ne sont pas là pour nous présenter différentes compositions, mais plutôt leur entité électrisante à part entière. De manière constante, l’énergie est restée à un très haut niveau tout au long du spectacle; il y avait donc peu d’interventions. Ils étaient là pour jouer de la musique, point.

Synthétiseur, percussions, distorsion, fuzz, mais surtout énergie étaient au rendez-vous. D’emblée, le groupe s’est présenté avec Super Lynx Deluxe, pièce homonyme de leur plus récent album sorti en février dernier. Par la suite, c’est avec exaltation que le public a reçu Piste 1 en début de spectacle. Issue de l’album Tigre et Diesel, c’est une des chansons les plus connues, et à vrai dire, la plus dansante. C’est le genre de pièce que l’on joue normalement en fin de spectacle ou même en rappel….

…Et non! Le groupe montréalais a décidé de nous envoyer cette pièce dès le début avec un éclairage disco, ce qui a créé une belle énergie pour le reste du spectacle. À partir de ce moment, le public était prêt à se laisser surprendre. En effet, les corps ont commencé à danser, pour ne plus s’arrêter. Bien que ce soit un groupe très rock, ça reste que Galaxie, c’est fait pour danser !

On ne retient pas de moment précis du spectacle. Tout se passe très vite. C’est un effet que nous donne Galaxie : le temps s’arrête, l’éclairage bouge et on se laisse aller…

« Je tiens le temps dans mes bras et la couleur se mélange avec le bruit. »

C’est sur ces paroles de Robot Lynx, qui figure sur l’album de 2015 Zulu, que s’est terminé le spectacle pour ensuite progressivement laisser exprimer un excellent jam.

Voici les photos de notre photographe Joé Lacerte:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :