Off Nuits polaires : Bad Dylan (+ Arimo) – Café-Bar Zénob, 17 février 2018

L’album Pogogo de Bad Dylan, sorti le 26 janvier dernier, m’a fait renouer avec le style électro. Ce groupe est, selon moi, le prochain prodige de l’électro-expérimental pour donner une relève à Valaire. Je suis rapidement devenu accro aux neuf chansons qui composent l’album, et j’étais plus qu’heureuse de les voir dans la programmation du Off Nuits polaires de Trois-Rivières le 17 février dernier.

En première partie, c’est le jeune duo de Saint-Hyacinthe, Arimo, qui avait la tâche de nous réchauffer. Vêtu d’un costume de dieu grec, le chanteur principal s’est vraiment laissé aller dans l’interprétation des chansons comme Y’a trop de beaux gars, Bar à pain et Cosmodôme. Leur genre de disco-funk à saveur humoristique a clairement mis un sourire dans nos faces, en plus de nous faire danser. Les gars ont vraiment une folie contagieuse qui te remet sur le piton si t’es un peu triste ou si tu manques d’énergie.

Autour de leurs multiples instruments et avec leurs guitares ou leurs baguettes à la main, les trois gars de Bad Dylan ont interprété leur album Pogogo du début à la fin, en sautant deux chansons; le spectacle fut court, mais tellement intense. Leur style est déjà très assumé et mature pour des gars qui sont ensemble depuis 2015 seulement.  Lorsque j’ai entendu les premières notes de la chanson interprétée avec Anatole sur l’album, Fièvre, je m’attendais à entendre les paroles, même si Anatole n’était pas là; je m’étais trompée. Ce n’est pas grave, je les ai chantée dans ma tête. J’aurais aussi aimé voir davantage les doigts du guitariste se faire aller sur sa guitare, mais il restait pratiquement toujours de côté ou vers les gars du groupe lorsqu’il jouait.

En bref, l’ambiance enveloppante, la qualité des mélodies et les rythmes dansants ont fait de ce court moment avec le groupe un moment mémorable. Le groupe m’a confirmé que ce spectacle était la dernière date de leur tournée de lancement d’album. Les prochaines fois qu’on les reverra, et j’espère qu’ils reviendront bientôt en Mauricie, le spectacle sera plus complet et plus long.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :