[SPECTACLE] De la Reine et Harfang, Café-bar le Zénob, 27 janvier 2017

Deux groupes appartenant à la communauté musicale de Québec étaient en prestation vendredi soir au Café-bar le Zénob. Ils ont d’ailleurs tous les deux sorti un album cet hiver. Le groupe De la Reine en est à son tout premier opus et on peut dire qu’ils nous ont donné l’eau à la bouche lors de leur prestation en première partie des gars d’Harfang.

De la Reine

Faisant partie de la famille du Pantoum, le style de De la Reine colle bien avec les autres artistes de ce diffuseur musical, comme Anatole et Beat Sexü, par leurs influences new wave et trip hop directement sorties des années 80 et 90. Sans trop stagner dans cette époque, j’ai trouvé que chaque artiste apportait sa couleur. Ainsi, le groupe se crée une identité musicale unique qui se distingue avec un son innovateur digne des tendances de 2017, passant du progressif à l’électro. Je vous invite à écouter leur premier album ici.

La claviériste et chanteuse Odile Marmet-Rochefort s’inspire des tonalités indie folk avec un léger soul qui nous enchantent à coup sûr lorsqu’elles se mélangent à la trame de fond électro du synthétiseur et de la batterie électrique.

Avant de terminer avec un cover assez surprenant de Destiny Child, le succès Say my name, ils ont joué une pièce qui, à mon avis, se démarquait particulièrement. Le bassiste Vincent Lamontagne a délaissé son instrument pour le synthétiseur apportant ainsi une touche planante. Les percussions du batteur, et fondateur de Pantoum Jean-Étienne Collin Marcoux, était davantage mise de l’avant, ce qui nous a permis de bien apprécier son talent.

Harfang

D’un indie super calme et alternatif naît des inspirations folks par la présence non pas de une, mais de deux guitares acoustiques. Ce mélange de style apporte une cohésion intéressante au groupe nommé Harfang.

Pour avoir assisté il y a plus d’un an à un de leur spectacle en plateau double avec mes amis d’Aramis, je peux dire que leurs expertises professionnelles et musicales ont beaucoup évoluées.

Ils me rappellent parfois Half Moon Run par les bruits de rimshot ici et là du batteur Mathieu Rompé, mais également le style folk de Bon Iver dans la voix aigüe du chanteur Samuel Wagner amplifiée numériquement par moment.

C’était la deuxième prestation d’Harfang au Zénob et ils semblaient heureux de leur expérience dans ce petit bar intime de Trois-Rivières.

Ils sont en tournée cet hiver avec De la Reine et il sera possible de les revoir en Mauricie le 4 février prochain à La Taverne de Saint-Casimir. Pour plus d’information visitez l’événement Facebook ici. D’ici là leur nouvel album, Laugh away the sun est disponible sur bandcamp. Bonne écoute !

Voici les photos de leur lancement au Cercle à Québec jeudi dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :