[Spectacle] The Yardlets/Eagles of Death Metal/Death From Above le 8 mai 2016 à l'Impérial Bell de Québec

Avant de commenter ce bruyant dimanche soir, je me dois de rectifier le tir quant à l’annonce publiée hier : le groupe qui allait ouvrir pour Eagles of Death Metal et Death from Above 1979 n’était pas Turbowolf, mais bien The Yardlets ! Les interwebs m’ont malheureusement induit en erreur, désolé !

crédit photo : Jay Kearney
crédit photo : Jay Kearney

Le groupe de Montréal a servi au public de l’Impérial Bell une très honnête prestation dans un style rock garage/grunge bien pesant. Plusieurs des compositions du groupe me rappelaient en effet les chansons plus « punk » des premiers albums de Nirvana (la voix déchirée à la Kurt en moins). On aurait aimé une performance moins timide, mais The Yardlets était définitivement un bon choix de groupe d’ouverture.

crédit photo : Jay Kearney
crédit photo : Jay Kearney

Vint ensuite le tour des Eagles of Death Metal.

crédit photo : Jay Kearney
crédit photo : Jay Kearney

Difficile de ne pas parler de Jesse Hughes la bête de scène : le moustachu est un sacré numéro et sait comment conquérir un public.

crédit photo : Jay Kearney
crédit photo : Jay Kearney
crédit photo : Jay Kearney
crédit photo : Jay Kearney

Le groupe a interprété la plupart de ses titres à succès, notamment « complexity », « save a prayer » (reprise d’un classique de Duran Duran) ou « I only want you », titres tout aussi entrainants – et caricaturaux – les uns que les autres. Le public a également eu droit à une guerre de solos entre Jesse et Dave qui s’étaient perchés sur les balcons de l’Impérial. Divertissant !

crédit photo : Jay Kearney
crédit photo : Jay Kearney

Pour clore la soirée, les gars de Death from Above 1979 allaient nous balancer leur violente musique (rock/grind/drum n’ bass/garage (???)) à la figure.

crédit photo : Jay Kearney
crédit photo : Jay Kearney

Je me disais qu’il leur serait bien difficile de livrer un spectacle plus fulgurant que celui d’il y a quelques années, au Pigeonnier, à la suite de nos Malajube et Galaxie nationaux, orage électrique en sus. Force m’a été de constater que le duo torontois n’a toutefois pas à envier à Mère Nature le volume de ses coups de tonnerre : une performance impeccable et « volumineuse » qui a très certainement réveillé le dimanche soir du public.

crédit photo : Jay Kearney
crédit photo : Jay Kearney
crédit photo : Jay Kearney
crédit photo : Jay Kearney

2 commentaires sur “[Spectacle] The Yardlets/Eagles of Death Metal/Death From Above le 8 mai 2016 à l'Impérial Bell de Québec

  1. Save a Prayer n’est pas considéré comme un succès des EODM mais bien comme une reprise de la chanson du groupe Duran Duran hein?

    1. Vous m’apprenez qu’il s’agit d’une reprise, merci ! Je vais corriger, pour éviter d’alimenter de plus belle l’ignorance des gens, qui, comme moi, auraient raté cet important détail !

      Quoiqu’il en soit, je ne pense qu’il soit interdit qu’une reprise soit considérée comme un titre à succès, même si la composition est d’un autre. L’exemple qui me vient en tête est « My girl » de Nirvana. La pièce originale est une chanson country/folk plutôt méconnue. Peut-être était-elle un succès country, mais la version country n’est pas nécessairement un succès pour tout le monde. Pour beaucoup le titre à succès, dans ce cas-ci, est la version de Nirvana. Je suis certain que l’on peut trouver plusieurs autres exemples:  »Girls just wanna have fun »,  »Hey Joe », etc. Il me semble que l’on considère généralement que ceux-ci figurent parmi les titres à succès de Lauper et de Hendrix, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :