[Spectacle] Koriass, L’Industrie, 18 mars 2016

Avec son dernier album, Koriass se taille une place de choix dans l’industrie du disque québécois : il est le premier MC de la province à maintenir sa position dans le palmarès des disques les plus écoutés et ce, sur une période d’un mois. Évidemment, il ne se retiendra pas à mentionner ce fait lors de son arrêt à l’Industrie, dans le cadre de sa tournée avec Love Suprême.

IMG_8260

La soirée débute avec un invité surprise, soit Pat K7. Chargé de réchauffer le foule, le rappeur trifluvien interprète quatre chansons tirées de son Ep qu’il prévoit sortir en mai. Il en profite pour mentionner son changement de nom en tant que rappeur : Moses Hart. Malheureusement, le public ne semble pas touché par cet élan de nouveauté, c’est donc dans une ambiance un peu trop flegmatique pour la situation que ce dernier laisse place à Koriass.

IMG_8429

C’est avec Leader que l’artiste de l’heure s’introduit sur scène. Égale à lui-même, son énergie est remarquée et frappante, mais elle n’est malheureusement pas ressentie et atteinte par l’ensemble des personnes présentes dans le bar. À ses côtés, ses éternels complices : BobbyOne et Dj Manifest. La frénésie habituelle qu’apporte Koriass sur ses fans est définitivement absente. Rapidement, il enchaîne chanson après chanson, sans jamais se laisser atteindre par le calme de la place.

Il y avait de la distorsion dans la majorité de ses chansons. Personnellement, il m’est arrivé à plusieurs reprises de reconnaître ces dernières seulement lorsque Koriass entamait ses premières verses. De plus, il n’y avait pas de jeu de lumière spécifique aux chansons, ce qui empêchait le spectateur de constater l’évolution du spectacle.

IMG_8470

Évidemment, à la fin de sa performance, je ne m’attendais pas à un rappel, puisque la crowd n’avait presque pas réagit dans l’ensemble du spectacle. C’est pourtant à ce moment que les spectateurs se sont réveillés. Tous criait « Koriass » en coeur. Sans trop se faire attendre, Korey Hart est réapparu sur les planches. Il a débuté avec deux classiques, soit Garde ta job et St-Eustache. Puis c’est avec Love Suprême qu’il a officiellement conclu son show.

 

IMG_8404

IMG_8436

IMG_8503

IMG_8731
Photos : Albert Sinotte

 

 

 

3 commentaires sur “[Spectacle] Koriass, L’Industrie, 18 mars 2016

  1. Un peu exagéré, la réaction de la foule…non? Ils étaient plus calmes dans certaines chansons, mais très participatifs dans d’autres, sont montés sur scène avec moi, ont sauté ensemble à pied joints dans l’outro de Petit Love, ont chanté quand je leur demandais…un crowd de show n’est pas obligé d’être en constant moshpit non plus tsé. Je suis d’accord pour le son et l’éclairage, je n’ai malheureusement pas de contrôle là dessus.

    1. Je suis accord avec le fait que la crowd de show n’a pas à être en constant moshpit, c’est juste que dès que notre gang commençait à être into it, les gens réagissaient comme si on était à un show de Patrick Watson (comme si c’était pas la place pour enjoy en chantant fort pis en bouncant). J’trouve ça dommage pour ceux qui étaient plus derrière, puisqu’ils ne ressentaient pas du tout la même vibe que ceux qui étaient en avant.

    2. Je comprends, j’avais pas le feel que vous aviez à l’arrière. Dommage, moi en tout cas j’ai eu du fun pareil 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :