[ALBUM] CHVRCHES – « Open your eyes»

 

CHVRCHES
CHVRCHES

CHVRCHES, qu’on prononce « Churches», est un groupe écossais d’électro pop qui s’est formé en 2011, composé de Lauren Mayberry (chant, synthétiseurs, et échantillonneurs), Iain Cook (synthétiseurs, guitare, basse, chant), et Martin Doherty (synthétiseurs, samplers, chant). Ces trois jeunes gaillards ont des influences variées dans le genre de Prince, Depeche Mode, Kate Bush, , Cyndi Lauper, Whitney Houston et Elliott Smith. On raconte que le groupe a écrit, enregistré et mixé ses chansons dans un studio en sous-sol à Glasgow. L’album, qui sort en magasin aujourd’hui, Open your eyes, est mon sujet d’étude de la semaine.

Après quelques écoutes, j’en ai conclu que c’est un album qui s’écoute avec l’évolution de la journée, c’est-à-dire, qu’on commence notre matin avec la première pièce, Never ending circles, qui est très intense avec la voix forte et aiguë de la chanteuse et les rythmes accentués, et on termine avec The afterglow, une courte pièce tranquille qui réconforte après une grosse journée au boulot.

Entre ces deux chansons, les neuf pièces ont un rythme assez rapide, dont plusieurs sont semblables. Leave a trace tire même des sonorités de Christine and the queen et ce n’est pas désagréable du tout. C’est une chanson assez linéaire dans les tempos et les intonations de voix, qui est très bien construite et qui s’écoute bien.

L’album se poursuit jusqu’à la pièce Clearest blue, qui m’accroche l’oreille avec son histoire d’amour, pleine d’étincelles, d’eau et de vent. Un air mélancolique et un peu sombre qui nous amène bien vers la prochaine pièce, High enough to carry you over, chantée par l’un des deux gars du groupe. Il faut avouer que ça change complètement le style. Ça fait une coupure à l’album. Cette chanson est douce et sensuelle, choses qu’on ne retrouve nulle part ailleurs sur l’album. J’avoue que j’aurais aimé voir le mélange des voix avec la chanteuse sur cette pièce, mais on apprécie tout de même la diversité qu’elle apporte.

Après deux pièces plus « cheesy » et à la sauce américaine, l’album termine tel que je l’avais prédit, sur une pièce douce, calme et réconfortante qui fait baisser nos battements de cœur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :