Alexandre Poulin – Complexe culturel Félix-Leclerc – 8 décembre 2018

C’est une salle remplie qui a accueilli Alexandre Poulin au Complexe culturel Félix-Leclerc de La Tuque samedi soir dernier.

Dans une formule cabaret, l’auteur-compositeur-interprète primé a présenté, en solo, les chansons de son album Les temps sauvages (2016) dans le cadre de sa tournée du même nom. Alexandre Poulin est un conteur né. Il présente chaque pièce en racontant une histoire anecdotique parfois vraie parfois romancée. On se laisse facilement transporter dans ses récits tous plus détaillés, drôles et originaux les uns que les autres. Le public l’écoute attentivement et en redemande.

Alexandre est seul sur la scène, accompagné de ses instruments (guitares et harmonica). La mise en scène est, à l’image de l’artiste, toute simple : un croissant de lune et un éclairage tout en douceur et en nuances, représentant parfois un soleil, d’autres fois des étoiles, conférant à l’ensemble une atmosphère onirique qui se prête à la perfection à la formule empruntée par l’artiste pour défiler les morceaux empreints d’une belle authenticité et ce qui lui laisse toute la place. Il a une très belle présence sur scène. Très à l’aise, il est généreux envers son public et entretient avec lui une relation en symbiose qui coule de source. Une complicité se crée tout naturellement. On croirait assister à des retrouvailles entre de vieux amis. C’est beau à voir.

En voyant la réaction des gens dès les premières notes des chansons et en les entendant les chanter en chœur avec l’artiste, force est de constater qu’il a plusieurs fans dans la salle. Ils connaissent déjà son œuvre et l’encouragent avec des applaudissements, des paroles de soutien inconditionnel et des sifflements admiratifs notamment. C’est très flatteur pour Alexandre Poulin qui semble touché et qui exprime sa reconnaissance plusieurs fois au cours de la soirée.

Pour ma part, ce sont les chansons L’écrivain (2011) et Couleurs primaires (2016) qui me l’ont fait découvrir et c’est avec beaucoup de bonheur que je suis plongée dans son univers musical ce soir-là. Ses textes sont venus me chercher. Il sait merveilleusement mettre en mots et en musique le quotidien en y ajoutant une touche de magie qui m’a charmée. L’histoire derrière la chanson L’écrivain est particulièrement touchante. Vous pouvez l’entendre ici si ce n’est déjà fait et pourrez constater par vous-même les talents d’orateur d’Alexandre.

Pour les gens qui aiment retrouver l’ambiance du spectacle, l’artiste propose des albums « en concert » (p. ex., Les temps sauvages et Une lumière allumée) comprenant ses histoires qui plaisent tant. À noter que ces albums sont aussi disponibles en version studio.

Vous avez manqué son dernier passage près de chez vous? Rien à craindre! Il y aura encore deux spectacles en décembre à Québec et à Châteauguay.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :